La Psychanalyse

Lorsque l’on parle psychanalyse, en général tout le monde a sa petite idée sur ce qu’est la psychanalyse. En réalité, la plupart du temps peu de personnes savent exactement ce qu’est la psychanalyse. Qu’est la psychanalyse et autour de quoi elle s’active-t-elle ?
Nouvelle discipline inventée par Sigmund Freud, la psychanalyse se veut tout simplement une technique d’investigation et d’introspection du psychisme humain. Le terme psychanalyse est composé de deux mots grecs. Le premier c’est « πσυχη » et « αναλυειν. » En lettres romaines « psuxé » qui signifie l’esprit ou l’âme animée, ce qui a donné la psyché en français et en lettres romaines « analuein » qui signifie délier, mettre en morceaux. Il s’agit donc de délier les nœuds ou les liens dans notre psychisme, liens qui nous ligotent, nous attachent et nous aliènent dans notre vie jusqu’à la pathologie parfois très lourde. Il s’agit aussi de mettre en morceaux, en fragments certaines motions de pensées en conflits entre les différentes instances du psychisme. Ainsi une fois réduits, plus de force, plus de nuisances. Pour Freud l’inconscient, c’est le disque dur de notre psychisme, grand réservoir des forces pulsionnelles refoulées dans les profondeurs biologiques de la psyché.

Tous nos vécus sont marqués, inscrits au plus profond de notre être, chaque seconde en est enregistrée. Freud a montré tout au long de sa vie l’importance des mécanismes inconscients. Il a considéré que l’inconscient dans son ensemble domine le sujet à son insu. Lacan présente l’individu alors  » sujet des désirs de son inconscient ! » Il considère aussi les formations de l’inconscient comme production résultant des discours des autres, des discours environnants. Pour Lacan, ce sont tous les discours entendus dans l’enfance, après l’enfance ou récemment qui ont façonné les formations de notre inconscient par l’acceptation ou par le refus, adhésion ou rejet ou désaccord. Formations de l’inconscient par couches successives de satisfactions ou d’insatisfactions, couches empilées tel un oignon. Inconscient également lieu de stockage de tous les refoulés, des déniés et des forclos.

Ainsi le champ spécifique de la psychanalyse est-il l’inconscient. La psychanalyse propose aussi un objet. Et quel est cet objet ? C’est assurément l’objet comme perdu qui intéresse la psychanalyse. Quel est l’objet perdu spécifique de la psychanalyse? C’est l’objet a-mère ! Avec un « a » privatif comme en grammaire. C’est la perte de cet objet a-mère, la perte de cet objet concerne la mère ou ses substituts ainsi que les jouissances associées qui s’en trouveront perdues. Et les traces de ces pertes vont s’inscrire dans le disque dur que l’on appelle l’inconscient.