Des contre-indications à la psychanalyse

La première contre-indication majeure de la psychanalyse est représentée par le non accès au langage. Pour l’enfant très jeune, il est préférable que la maman vienne avec son enfant.

• Les jeunes enfants ou les adultes n’ayant pas accès au langage sont à orienter vers d’autres techniques que la psychanalyse, exception faite des psychotiques et autistes où il reste important de bien apprécier la problématique.

• Certaines personnes présentent des défenses tellement fortes qu’il est préférable de commencer quelques séances à l’essai. Il reste bien entendu que l’accord de la personne adolescente ou adulte est un préalable incontournable. Pour l’enfant le psychodrame est très indiqué.

• Les entretiens préliminaires seront nombreux en cas de patients qui présentent une structure mélancolique trop forte. La même prudence sera de mise avec les personnes faisant montre de phases aiguës de psychoses avec bouffées délirantes.