A qui s’adresse la psychanalyse ?

La psychanalyse s’adresse aux personnes qui souffrent ou présentent une difficulté passagère, cyclique ou durable et elle s’adresse également aux personnes intéressées par les contenus, les concepts, les recherches innovatrices pour enrichir les théories psychanalytiques existantes.
La psychanalyse propose ses services aux personnes qui éprouvent un malaise récurrent, un mal-être permanent ou par période. La psychanalyse s’adresse aux personnes qui se sentent mal dans leur peau, qui ne sont pas ou très peu intégrées, qui se vivent parfois rejetées, qui se sentent seules et vivent parfois repliées sur elles-mêmes. Les personnes qui se sentent ou qui sont persécutées, qui se fâchent facilement et qui se mettent en colère de façon régulière, aux gens qui ne supportent plus rien ni personne et sont toujours en situation conflictuelle. La psychanalyse travaille sans cesse à augmenter le seuil de tolérance et de frustration des personnes et elle est incontournable pour diminuer et liquider les conflits dans le psychisme.
Les sujets qui souffrent de troubles de la mémoire, de pertes de la mémoire, de pensées récurrentes, de pensées catastrophiques très souvent ou en permanence ou des personnes qui souffrent de tics ou de tocs de rituels de comportements ou d’habitudes qui déclenchent des angoisses récurrentes, aux gens qui présentent des problèmes de sommeil ou de l’alimentation.
Sont concernées aussi les sujets présentant des problèmes intestinaux : diarrhées répétitives associées ou non aux états d’angoisse ou aux coupures ou séparations, les gens souffrant de constipation permanente ou répétitive, les personnes qui souffrent d’hémorroïdes.

La psychanalyse est tout à fait indiquée pour les personnes souffrant de confusions entre l’interne et l’externe, la confusion des sexes, des générations, des affects, des sentiments. Pour les gens dont les pensées mêmes sont mélangées, pour les sujets dont intérieur extérieur sont mêlés. La psychanalyse soigne ces confusions et permet de les situer dans leurs différences.

Parfois l’extérieur est vécu comme particulièrement dangereux. De même ce qui vient du dedans : l’intérieur du corps, les viscères, les matières fécales. Cela prend parfois des accents traumatiques. Là encore la psychanalyse permettra l’accès au symbolique des dedans et dehors et de ce fait rend possible la symbolisation dedans/dehors, intérieur/extérieur qui sera d’un très grand secours pour les personnes atteintes de troubles de la nourriture : anorexie, boulimie, obésité.
Les personnes qui sont toujours dans les extrêmes, dans le tout ou dans le rien, dans le pour ou contre, qui sont dans les dénis en permanence : pour ces personnes-ci la psychanalyse est royale pour recoudre les parties en bagarre du psychisme, elle est opérante pour les personnes qui ne trouvent pas leurs mots, qui ont du mal à exprimer leurs idées ou leurs pensées parce que leur représentation de mots semblent absentes ou parce qu’elles souffrent de bégaiement ou de timidité voir d’inhibitions fortes.

La psychanalyse aide efficacement les gens qui ne peuvent construire un investissement relationnel durable avec les personnes rencontrées. Par ailleurs, la psychanalyse s’adresse aux personnes pour qui la relation à l’autre est vécue comme une menace de leur identité. La psychanalyse permet de diluer cette hémorragie. Elle est un précieux soutien pour comprendre les échecs amoureux et leurs répétitions.
La psychanalyse est royale pour les problèmes affectifs ou les problèmes de comportement : colères, violences verbales ou physique. Elle permet d’aborder en profondeur les dépressions.